La musique chinoise

 

1.1 Les instruments

Les instruments à cordes frottées (pipa, erhu), à cordes pincées ( guzheng), à vent (suona, di) , à percussions ( cymbales, gong), ainsi que l'orgue à bouche ( sheng) et la voix. Le sheng en particulier est polyphonique, alors que le di est monophonique.

1.2 l'opéra chinois

Le film "Adieu ma concubine" présente l'opéra chinois, ses costumes, sa façon de chanter accompagnée de gestes gracieux. L'opéra de Pékin est très célèbre.

1.3. Les musiques chinoises : musique traditionnelle, musique actuelle

L'hymne national chinois "Qi lai" : voici les paroles du refrain : Debout ! Debout ! Debout ! Nous, qui ne faisons plus qu'un,
Bravons les tirs ennemis, en avant !

Cet hymne ressemble aux hymnes occidentaux comme la Marseillaise. En effet, après la Révolution chinoise, les chinois ont adopté la gamme tempérée (de la musique occidentale) afin de créer un nouveau répertoire de musique nationale. Dans le même esprit, la fabrication du zheng et du pipa a été modifiée, afin qu'ils puissent rivaliser en volume avec les instruments occidentaux.
_ Molihua, la Chanson du Jasmin, est un chant traditionnel, repris par Puccini dans son opéra Turandot ( l'impératrice qui pour choisir un mari pose des énigmes insolubles), ainsi que par Céline Dion, à l'occasion du Nouvel An chinois en 2013.
_ Long de Chuan Ren "Les Enfants du Dragon" évoque la difficulté des chinois à faire le lien entre leurs traditions et la culture occidentale. Cela s'illustre par le rap en anglais du milieu du chant. On parle de musique métissée.
_ le chant diphonique est une spécialité des Mongols ; il consiste à chanter une note grave, et à faire apparaître d'autres notes aigues, les harmoniques, en modifiant la forme de la cavité buccale et la place de la langue ; d'autres chanteurs traditionnels utilisent cette technique, par exemple les corses.

 

2. La Musique chinoise dans la musique occidentale

Les musiciens occidentaux se sont inspirés des musiques de Chine, du Japon, de Java ; ils ont utilisé la gamme pentatonique (5 sons : do ré mi sol la) pour évoquer l'orient, et des instruments ressemblants aux instruments orientaux; par exemple, dans " L'enfant et la sortilèges" de Ravel, l'introduction de l'opéra est faite par un duo de hautbois qui rappelle les suonas ; plus tard, on entend l' un air de "La Tasse chinoise". "Laideronnette Impératrice des Pagodes" toujours de Ravel, rappelle aussi la Chine avec sa gamme pentatonique et le gong.

 

 

____________________             ______________________      ______________________       ______________________       _______________________

3. Un peu d'histoire

Marco Polo, le célèbre navigateur est arrivé en Chine en 1275.  Il est impressionné par l'administration, la culture, les arts à la cour de Kubilai.Le premier contact entre la Chine et la musique occidentale se fait en 1601 : un jésuite italien fait entendre une épinette. C'est cette même année qu'est produite la première carte du monde en chinois. En 1788 Giuseppe Castiglione, jésuite et peintre, est envoyé en Chine par le pape, afin de faire du prosélytisme ; il arrive à la cour de Pékin, au moment où l'empereur Kangxi est favorable aux occidentaux, et où l'art du portrait se développe. Il possède même son propre atelier à l'intérieur de la Cité interdite. Les chinois l'appellent Lang Shining, càd homme des mers occidentales.