Pourquoi jouer tant de notes alors qu'il suffit de jouer les meilleures ?

Biographie Miles Davis

C'est dans une famille bourgeoise et mélomane que Miles Davis apprend la trompette. En 1945 il réalise son rêve et rejoint la Julliard School of Music à New York. Il rencontre, entre autres grands noms du jazz, Thelonious Monk et Dizzie Gillespie. A 19 ans il enregistre déjà avec le saxophoniste Charlie Parker. En 1949, il participe au Festival international de jazz à Paris. A son retour, enregistrements et performances scéniques se succèdent, notamment grâce au quintette qu'il forme avec John Coltrane. Ses succès, 'Miles Ahead' et 'Porgy and Bess' datent de cette époque. Quand, en 1957, il enregistre à Paris la musique du film 'Ascenseur pour l'échafaud' il a alors atteint une renommée qui dépasse le cercle des amateurs de jazz. Il sort ensuite le mythique 'Kind of Blue' en 1959, puis notamment 'Bitches Brew' en 1969, 'On the Corner' en 1972 et 'Doo-bop' en 1991, son dernier album, référence pour les amateurs de hip-hop. Mais, en parallèle, des soucis de santé et les excès d'une vie par trop sulfureuse l'éloignent de la scène. Il y fait son retour dans les années 1980 sous le signe du jazz-rock. Il continue ainsi de traverser, toujours avec talent, les styles de la musique afro-américaine. On retrouve, en effet, du cool jazz à la fusion en passant par le hard bop, la sonorité singulière de sa trompette et une utilisation unique du silence. Ce parcours incroyable fait de lui un des musiciens de jazz les plus emblématiques. Son autobiographie paraît en 2007.

 

BIO extraite du DVD "Coin du Musicien"

     - Lorsqu’il débute aux côtés de Charlie Parker, Miles Davis est un boper comme tant d’autres, fasciné par le talent de Bird avec qui il partage à la fois la musique et la philosophie.
        - Errances diverses, drogue, cachetons minables, ses débuts ne sont pas franchement prometteurs. Jusqu’à sa rencontre avec Gil Evans, un des plus grands arrangeurs de tous les temps, (1948).-
        - Miles Davis imposa très vite une sonorité différente, libérée du swing fondamental et même si ce dernier reste une constante, des morceaux comme« Israël » (de John Carisi) annoncent déjà autre chose.-
        - Miles Davis c’est le musicien qui renouvelle l’orchestration, utilisation du cor,du tuba, (et aussi Sitar et tabla), des instruments électriques, également qui utilise d’une manière très spéciale parfois son propre instrument, (trompette bouchée ou avec une pédale d’effets et amplifiée).-
        - Miles Davis c’est le musicien qui sait s’entourer, Gil Evans, John Coltrane, Bill Evans (Kind of blue, 1959), Paul Chambers, John McLaughlin, Wayne Shorter, Herbie Hancock, etc…-
        - C’est aussi le révolté, plein de contradictions, mal à l’aise avec lui-même en premier lieu et qui n’a pas cessé d'insulter grossièrement tous ses collègues.-
- Il a revendiqué à l'excès une musique noire alors qu’il reconnaissait lui-même que son public était essentiellement blanc et qu’il lui devait tout.-
        - Prétentieux au dire de beaucoup et les anecdotes là dessus ne manquent pas…, mais qui après 1955, (Festival de Newport), sera le musicien le plus reconnu puis le mieux payé et c’est la première fois pour un musicien noir. Enfin Miles Davis c’est celui qui a su traverser et modifier parfois plusieurs courants différents : bop, hard-bop, cool jazz, free jazz, funk-jazz, années 70 et 80 et qui s’est inspiré aussi de musiciens venant d’ailleurs, du rock par exemple, (Jimi Hendrix).-
        - Mais, Davis c’est Davis, c’est un des rares musiciens de Jazz à avoir été aussi populaire, et même dans un public pas forcément porté vers le jazz. _ _