Accueil | photos 20M |

 

" Langueurs, délices mêlées de fièvre et coupées d'angoisses, retours incessants vers une volupté qui promet d'éteindre mais qui n'éteint jamais la soif ; palpitations furieuses du coeur et des sens, ordres impérieux de la chair, tout le dictionnaire des onomatopées de l'amour se fait entendre ici. Enfin, le thème religieux reprend peu à peu son empire, lentement, par gradation et absorbe l'autre dans une victoire paisible, glorieuse comme celle de l'être irrésistible sur l'être maladif et désordonné, de Saint Michel sur Lucifer." (Charles Baudelaire (1821-1867), Richard Wagner et Tannhaüser à Paris in Oeuvres complètes, Paris, Robert Laffont, 1980)

 

Le Cas Wagner

Théorème : La mélodie est immorale. Démonstration : Palestrina. Application : Parsifal L'absence de mélodie, à elle seule, sanctifie.« Wagner est quelqu'un qui a profondément souffert -c'est sa supériorité sur les autres musiciens. J'admire Wagner partout où il se met lui-même en musique. » (Extraits du Cas Wagner et de Nietzsche contra Wagner.)

 

CONTEXTE : voir
Duparc : la mélodie française
Debussy : l'orchestre impressioniste
Ravel : l'orchestre impressioniste
Schubert : symphonies et mélodies romantiques du milieu du 19ème siècle