Corelli et l'époque Baroque

1. Eléments Baroques

Basilique d'Ottobeuren en Bavière
1.1 Epoque Baroque: après la Renaissance ; entre la naissance de l'opéra et la mort de Bach : 1600 - 1750

__ Epoque de la contre Réforme : l'Eglise catholique réagit à la réforme protestante par la "beauté de l'art"

 

1.2. Definition du baroque

"Barocco é il superlativo del bizarro, l'eccesso del ridicolo"

"Une musique baroque est celle dont l'harmonie est confuse, chargée de modulations et de dissonances, l'intonation difficile et le mouvement contraint"  Rousseau

1.1 Arts visuels peinture architecture decors
  1. Arts visuels : peinture, architecture, décors
  2. grandiose et théâtralité : la tension des lignes et les effets dramatiques
  3. la recherche du mouvement
  4. les contrastes de lumière; le spectaculaire
  5. l’illusion et les effets de perspectives
  6. réalisme
  7. rococo ; la surcharge décorative et l’exubérance
  8. théâtre, théâtralité

 

2. Musique

2.1 la musique un art au service de la monarchie

__ Musique religieuse : maître de chapelle ( Bach : Kapellmeister, Cantor)

__ Musique profane :
_ attaché à la chambre du roi ; Lully, musicien attitré de Louis XIV évince tous ses concurrents ( Charpentier); il crée des opéras "tout spectacle" dans lesquels le roi tient des rôles de danseur principal .
_ Marin Marais se voit offrir par Louis XIV la charge de musicien de la chambre du roi.

 

Apollon musagete sur l'Opera Garnier
2.2 naissance de l'opéra

__ l'Orfeo de Monteverdi , premier opéra

__ avec la monodie accompagnée : importance de l'expression du texte et mise en scène

 

2.2 Musique baroque : caractéristiques  de la musique

_ mouvements mélodiques ; ornements

_ dissonances ; harmonie ;

_ beaucoup de pièces "descriptives"

_ contrastes ; plans sonores ; espace sonore

_ dynamique ; dramatique ; expression personnelle

_ mouvement ; rythmes

_ structure ; phrases

l'aspect le plus spécifique du baroque musical réside dans le jeu des contrastes : oppositions de plans sonores, alternance de groupes instrumentaux inégaux, alternance de mouvements vifs et lents, oppositions de nuances ( forte- piano)

L'ORNEMENTATION

" il faut que dans les pièces d'un mouvement lent ou modéré les notes les plus brèves soient jouées avec quelque inégalité, bien qu'à la vue elles paraissent être de même valeur, et l'on doit appuyer sur les notes fortes, càd les 1ère,3ème,5ème, 7ème, plus que sur celles qui passent,çad les 2ème, 4ème, 6ème 8ème, quoiqu'il ne faille pourtant pas les tenir aussi longtemps que si elles étaient pointées..."

 

2.3. Developpement de la musique instrumentale

__ Vivaldi écrit 600 concertos, Corelli 6 numéros d'opus de musique uniquement instrumentale

__ La musique de cour : la musique au service de la monarchie, à chaque occasion

__ Développement de l'imprimerie = diffusion de la musique

__ expression proche du chant, instrument imite la voix :

__ ex : Matteis : (virtuose compositeur qui vit à Londres ) « Violoniste au jeu si doux qu'il fait parler l'instrument comme une voix humaine » ; cette musique « semble tout d'abord difficile aux violonistes anglais qui se sentent éloignés de ce style italien, prompt aux changements d'atmosphère et aux transports d'enthousiasme « 

__ principe de la substitution

__ex Couperin : Concerts royaux   " à l'usage de toutes sortes d 'instruments de musique" : deux dessus et basse

__ ex Corelli : 5 recueils de sonates ( seulement ) en 52 éditions ;

__ ex Delalande  : Symphonies pour les Soupers du Roi

2.3.1 La Basse continue

__ Réalisée par le clavecin ou le luth, elle permet l'émancipation, l'autonomie de la mélodie ; ce qui donne naissance aux airs ( arias), à l'opéra

2.3.2 Le luth

_ son répertoire: la transcription de chansons et l'accompagnement des airs

_ on invente de grands instruments ( theorbe)

_ il sera supplanté par le clavecin


 

 

 

2.3.3 Viole et violon

__ Peu à peu la famille des violes ( viole de dessus, viole de gambe ....) est supplantée par la famille des violons

__ Grâce aux progrès des luthiers  sur le violon et l'archet : Amati, Stradivari, Guarnari, Gagliano …accroissement des possibilités techniques et expressives

 

__ ex La "bande des Violons" de Lully; Corelli a dirigé un ensemble de 150 violons

 

 

 

violon

Un prédécesseur de Corelli : Matteis, un virtuose compositeur qui vit et travaille hors d'Italie (vit à Londres) :

« Violoniste au jeu si doux qu'il fait parler l'instrument comme une voix humaine » ; cette musique « semble tout d'abord difficile aux violonistes anglais qui se sentent éloignés de ce style italien, prompt aux changements d'atmosphère et aux transports d'enthousiasme « 
L'époque Baroque est pleine de faste:
"Il faut ving clavecins, cent violons pour plaire..on ne va plus chercher au fond de quelque bois des amoureux bergers la flûte et le hautbois" La Fontaine
Le Cerf de la Viéville : " le violon n'est rien moins que noble ; on voit peu de gens de condition qui en jouent et beaucoup de grands musiciens qui en vivent"

 

 

Viole de gambe et violoncelle

Marin Marais : Allemande et double ; Tombeau de Monsieur de Sainte Colombe ; Sonnerie de Sainte Geneviève de Mont D

 

 

 

 

 

 

 

(L'oeuvre et son organisation interne)

2.3.2 Formes instrumentales: suite, sonate, concerto

2.3.2.1 La Suite

__ au sein d’un même recueil, les compositeurs font alterner des pièces de même tonalité, mais de caractère contrasté (en rythme et en tempo), inspirées des musiques à danser populaires telle la gavotte.

__ suite appréciée à travers toute l'Europe, ensembles variés // la sonate est un genre italien réservé aux violons

__ La Suite : est héritée de la suite de danses de la renaissance;

__ noyau de la suite : allemande, courante, sarabande + "bransles", gavotte, gigue, : même tonalité et principe d'alternance des tempi

__ Les danses : chaconne, passacaille, gigue, allemande, passepied

__ Le prélude peut se rajouter (ex Variations Goldberg de Bach, ex Suite pour violoncelle de Bach )

__ Passacailles et Chaconnes : principe de la variation sur Basse obstinée  ex Keller : Ground

 

 Bach, Suite pour violoncelle en Sol Majeur : Allemande, Courante, Prelude

 

 

===== la suite : populaire ou savant ?

__ ouverture à la française : 1er mvt lent ( rythmes pointés), 2nd mvt rapide

Un Exemple : BACH : Ouverture nach französischer Art, BWV 831 ( partita en si mineur)
ouverture - Courante - Gavotte I, gavotte II, gavotte I - Passepied I, passepied II, passepied I - Sarabande - Bourrée I, bourrée II, bourrée I - Gigue - Echo

 

2.3.2.2 La sonate

__ Definition : destinée à sonner sur les instruments ( au contraire de cantate = voix) : canzone da sonar au 16ème = chanson à faire sonner sur un instrument

__ part d'Italie, puis France, Angleterre

__ sonate genre italien réservé aux violons

__ Sonata da camera ( sonate de chambre) :
prélude lent + 2 à 4 danses (allemande, courante, sarabande, gavotte, gigue)

__ Sonata da chiesa ( sonate d'eglise)
lent et solennel / vif fugué / vif perpetuum mobile / lent cantabile / vif fugué

__ Corelli: trios pour l'eglise : lent/vif/lent/vif : 1. imitations 2. allegro fugué 3. adagio de type sarabande 4. vivace ( gigue)

 

__ sonate en trio : deux dessus et Basse Continue

__ d'abord sonate en trio puis sonate violon seul

 

 

2.3.2.3 Le concerto / La naissance du style concertant

__ Le concerto grosso inventé par Corelli, oppose un ripieno (petit ensemble) au reste de l'orchestre

__ Le concerto pour un instrument

__ ex Marcello : Concerto pour trompette ; Vivaldi : Concerto pour piccolo

 

2.3.2.4 La musique d'orgue

 

3. Formes vocales : la naissance de l'art vocal baroque

3.3.3.1 Musique religieuse : La messe , la Cantate, l'oratorio, (le motet)

__ex . Bach : Messe en Si ; Cantate "Actus Tragicus" 106 ; Oratorio de Noël  ; la Passion selon St Matthieu

3.3.2.2 Musique profane : l'opéra,

__ l'opéra naît à Florence ; le premier opéra : Orfeo de Monteverdi ( Orphée == la Lyre)

  Monteverdi : Toccata (ouverture de l'opéra Orfeo)

__ l'opéra contient : airs, récitatifs, parties instrumentales, choeurs

la Cantate

__ ex : Bach, Cantate du Café

 Bach, Cantate BWV 235 Qui tollis, duo Tenor et cor anglais, basson

clav3.3.4 Harmonie et contrepoint

__ Abandon de la polyphonie de type Renaissance ( où prime l'égalité des voix) pour une écriture harmonique ( réalisée par la basse continue)

__ L'écriture en contrepoint se retrouve dans la fugue

 

 Monteverdi : Sinfonia ( écriture verticale et homorythmique)

3.3.5 La FUGUE ex : Bach, Fugue en ré mineur

La fugue est une forme musicale basée sur le principe de l’imitation.
Le principe est le suivant : les voix rentrent les unes après les autres ( en général on entend bien ce moment, car pour bien entendre le thème ou SUJET il n’y a qu’une seule voix ; une fois le thème (sujet) exposé, la voix continue sur un contre sujet, de facture contrapunctique ( un commentaire musical d’accompagnement ), pendant qu’une autre voix propose une REPONSE ( qui est le thème joué à la Quarte ) . Bach a composé un très grand nombre de fugues, et est devenu un modèle de référence pour de nombreux compositeurs. L’art de la fugue et le Clavier bien tempéré ( qui contient des préludes et fugues dans toutes les tonalités : Do, Do#...) sont des œuvres importantes.

 

 

5. Corelli « Orfeo dei nostri giorni »

5.1 Biographie

Corelli est né en 1653 ( Fusignano) décédé en 1703 ( Rome)

Il est protégé par le cardinal Ottoboni , par la reine Christine de Suède.

Il est enterré au Panthéon de Rome.

compositeur reconnu de son vivant

sa gloire repose sur un total de 6 recueils de musique instrumentale da chiesa et da camera

5.1.2 Texte

Dans la Ville éternelle où l'ex-reine Christine de Suède, convertie au catholicisme, tint une véritable cour où les musiciens étaient rois, Corelli accumula, dès lors, les succès de virtuose, de chef d'orchestre et de compositeur. Nommé en 1682 maître de chapelle de l'église Saint-Louis-des-Français, il publia en 1685 ses douze premières Sonate a tre (deux violons et continuo). En 1687, il conduisit dans le palais de la reine Christine un mémorable concert qui réunissait 150 musiciens. Alors protégé par le cardinal Pamfili, il passa deux ans plus tard au service d'un autre prince de l'église, le cardinal Pietro Ottoboni, neveu du pape Alexandre VIII, qui devait l'héberger jusqu'à sa mort.

 

5.2.2 La production de Corelli 6 x 12 sonates et concertos grossos

_ six numéros d'opus de douze pièces chacun.

Les quatre premiers, publiés à Rome de 1681 à 1694, sont alternativement des Sonate da chiesa et des Sonate da camera pour deux violons et continuo.

_ L'opus 5, pour violon et continuo, date de 1700.

_ L'opus 6, enfin, réunit les Concertos grossos ( dont le "Concerto pour la Nuit de Noël'")

 

 


6.

L

A

F

O

L

L

i

A

 

 

Un thème ancien, associé à une danse ; il est d'origine portugaise, arrivé en Italie par le biais des guitaristes espagnols .

 

(  lien Espagne, Italie : par la famille des Borgia)

__ apparaît aussi en France : Marin Marais, 2nd livre de viole ; Folies d'Espagne de d'Anglebert

__ autres compositeurs : Rachmaninoff (1873-1943 : 20ème)

__  variation sur un ostinato harmonique

__ caractéristique d'une sarabande : cadence suspensive centrale, cadence conclusive finale + appui rythmique ( sarabande = danse en vogue)

__ L'opus 5.12 est un «  corps de doctrine » de technique instrumentale

__ Certaines variations par couples = le violoncelle aussi virtuose


6.2 Thème et variations ( texte en cours d'élaboration)

" La Variation sollicite le génie mélodique, harmonique, rythmique, dynamique et instrumental "

__ ex harmonique ( cf Rachmaninoff), tonale ( majeur, mineur)

__ ex variation de tempo

__ ornementation, mutations mélodiques, harmoniques, rythmiques, changements de mode, de timbre, d'intensité, mise en valeur d'éléments secondaires,

__ ex : Beethoven ( Diabelli) ; Rachmaninoff ( Corelli)

 

 

7. Musique italienne, française, allemande, espagnole, anglaise

7.1 Compositeurs

FRANCE :

Couperin : ex Le Parnasse ou l'Apotheose de Corelli

Rameau : pièces pour clavecin, opéras

Marin Marais : écrit pour la viole de gambe, dont des Variations sur la Follia

Tant par la forme que l’écriture de sa musique instrumentale, Marais semble parvenir à une sorte de canon du goût français, retenu et délicat, au contraire de la musique italienne fréquemment présentée comme passionnée et débordante d’affects, manquant trop souvent de retenue.

 

Lully : compositeur du roi, monopole de la musique de cour

 

ALLEMAGNE : Bach ( orgue, mus.religieuse vocale) , Schütz, Telemann

ANGLETERRE : Purcell  

ESPAGNE : Padre Soler

 

Sont nés en 1685 : Bach, Scarlatti, Haendel

 

pantheon7.2 Notoriété et Hommages

_ Couperin : Le Parnasse ou l'Apothéose de Corelli 1724

_ Corelli enterré au Panthéon de Rome

_ Raphaël Mengs peint une Annonciation  «  dans le style d'une sonate de Corelli »

 

La Bande des violons

6 dessus de violon (sol - re¹ - la¹ - mi²)
4 hautes-contre de violon (ut - sol - re¹ - la¹)
4 tailles de violon (ut - sol - re¹ - la¹)
4 quintes de violon (ut - sol - re¹ - la¹)
6 basses de violon

 

Lully :

Fils de meunier, Giambattista Lulli est né à Florence en 1632, décédé à Paris en 1687. Il arrive à Paris à l’âge de quatorze ans, pour entrer au service de Mlle de Montpensier, la Grande Mademoiselle, cousine du roi, qui voulait apprendre l’italien.

C’est en 1653 qu’il entre officiellement à la cour, non pas comme musicien mais comme danseur dans le Ballet de la Nuit, composition à laquelle il a participé.

A cette époque on ignore sa maîtrise du violon, mais vers 1660, il a atteint la notoriété. Favori de Louis XIV, riche, il se fait naturaliser et francise son nom en Lully. En 1664 commence la collaboration de Lully avec Molière, qui va donner le jour à neuf comédies-ballets.

Depuis 1661 Lully est surintendant et compositeur de la Chambre, il épouse en 1662, Madeleine Lambert, fille du compositeur Michel Lambert. Appuyé par le roi et Colbert, Lully va créer la tragédie lyrique, forme francisée de l’opéra italien. Il devient en 1672 le directeur de « tout le théâtre en musique », évinçant Molière, avec qui la rupture est consommée cette même année. Il composera, de 1673 à sa mort, en 1687, pratiquement un opéra chaque année.

Il meurt en 1687, à la suite d’un coup de canne qu’il s’était donné sur un pied en frappant la mesure du Te Deum chanté pour la guérison du roi.

 

Corelli, l'Orphée de son temps

« Orfeo dei nostri giorni » ( 1689 Angelo Berardi )
« vero Orfeo de' nostri tempi ( Gasparini dans son traité l'Armonico pratico al cimbalo 1708)
Anfione de' nostri tempi ( Ghezzi 1702)
Couperin : Le Parnasse ou l'Apothéose de Corelli 1724
Telemann : Sonates Corellisantes ( 1735)
Raphaël Mengs peint une Annonciation  «  dans le style d'une sonate de Corelli »

________

Charpentier : traité "Règles de composition" dans lequel il expose "l'Energie des Modes":

do majeur : gai et guerrier

do mineur : obscur et triste

ré mineur : grave et dévot

Ré majeur joyeux et très guerrier

mib majeur : cruel et dur

mib mineur : horribe, affreux

mi mineur: effeminé, amoureux et plaintif

mi majeur  querelleur et criard

fa majeur furieux et emporté

fa mineur obscur et plaintif

sol majeur doucement joyeux

sol mineur  sérieux et magnifique

la mineur tendre et plaintif

la majeur joyeux et champêtre

sib majeur magnifique et joyeux

sib mineur obscur et terrible

si mineur solitaire et mélancolique

si majeur dur et plaintif

PLAN :

Elements baroques : époque, arts visuels

Musique monarchie ; naissance opéra ; caractéristiques baroques

musique instrumentale ; basse continue ; luth

formes: suite, sonate, concerto

orgue ; formes vocales ; harmonie et contrepoint ; fugue

Corelli ; Follia ; variations ;
Autres pays